Parcours

Fermer Parcours lévinassien

Fermer Parcours axiologique

Fermer Parcours cartésien

Fermer Parcours hellénique

Fermer Parcours ricordien

Fermer Parcours spinoziste

Fermer Parcours habermassien

Fermer Parcours deleuzien

Fermer Parcours bergsonien

Fermer Parcours augustinien

Fermer Parcours braguien

Fermer Parcours boutangien

Fermer Glossématique

Fermer Synthèses

Fermer Ouvrages publiés

Fermer Suivi des progrès aux USA

Fermer Parcours psychophysique

Fermer L'art et la science

Fermer Parcours nietzschéen

Fermer Philosophies médiévales

Autres perspectives

Fermer Archéologie

Fermer Economie

Fermer Sciences politiques

Fermer Sociologie

Fermer Poésie

Fermer Théologie 1

Fermer Théologie 2

Fermer Théologie 3

Fermer Psychanalyse générale

Fermer Points d’histoire revisités

Fermer Edification morale par les fables

Fermer Histoire

Fermer La numérisation du monde

Fermer Phénoménologie

Fermer Philosophie et science

Mises à jour du site

24/09/2017 ajout :
La numérisation du monde
- La vie algorithmique

09/09//2017 ajout :
La numérisation du monde
- Philosophie de la donnée
- La siliconisation du monde

27/08/2017 ajout :
La numérisation du monde
- Les objets connectés du futur

29/07/2017 ajout :
La numérisation du monde
- Les évolutions suite à la numérisation dans l'usine

29/07/2017 Nouvelle prespective :
La numérisation du monde
- Liminaire
- Le numérique redistribue des pouvoirs aux gens

05/06/2017 ajout:
Philosophie et sciences
- Index du glossaire
Sciences politiques
- Les trois grands courants de pensée occidentaux (1)
- Les trois grands courants de pensée occidentaux (2)

08/05/2017 mise à jour :
- Glossaire
- Complément à la mécanique quantique

17/04//2017 ajout :
Synthèses
- La conception de l’âme selon la quête de François Cheng

Sociologie
- Ancrage
Sciences politiques
- Les contributeurs contemporains à « Vous avez dit conservateur ? » (1)
- Les contributeurs contemporains à « Vous avez dit conservateur ? » (2)

18/02//2017 ajout :
Economie
- Un revenu de base serait pleinement justifié

21/01//2017 ajout :
Edification morale par les fables
- L'objet que se donne La Fontaine dans ses fables
- L'homme en procès

Liens Wikipédia
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Parcours lévinassien - Intelligibilité du visage




INTELLIGIBILITÉ DU VISAGE


1/ L’enseignement d’Emmanuel Lévinas


Il faut savoir que cet enseignement est consigné dans une œuvre qui a pour titre « Totalité et infini » et qui a fait l’objet d’une thèse soutenue en Sorbonne en 1961. A la suite de cette soutenance, E. Lévinas a enseigné la philosophie à l’Université de Nanterre.

L’être humain est essentiellement un visage

Lévinas s’interrogea longuement pour savoir, < si à « l’amour-de-la-sagesse », si à l’amour qu’est la philosophie venue des Grecs – n’était chère que la certitude des savoirs investissant l’objet, ou la certitude plus grande encore de la réflexion sur ces savoirs ; ou si cette sagesse aimée et attendue des philosophes n’était pas, par-delà la sagesse du connaître, la sagesse de l’amour ou la sagesse en guise d’amour. Philosophie comme amour de l’amour. Sagesse qu’enseigne le « visage » de l’autre homme >.

La définition du visage

< Le visage n’est pas l’assemblage d’un nez, d’un front, d’yeux, etc., il est tout cela certes, mais prend la signification d’un visage par la dimension nouvelle qu’il ouvre dans la perception d’un être. Par le visage, l’être n’est pas seulement enfermé dans sa forme et offert à la main – il est ouvert, s’installe en profondeur et, dans cette ouverture, se présente en quelque manière personnellement. Le visage est un mode irréductible selon lequel l’être peut se présenter dans son identité. Les choses, c’est ce qui ne se présente jamais personnellement et, en fin de compte, n’a pas d’identité. A la chose s’applique la violence. Elle en dispose, elle la saisit. Les choses donnent prise, elles n’offrent pas de visage. Ce sont des êtres sans visage >.

L’apparition du visage dans la réciprocité

<Le visage se refuse à la possession, à mes pouvoirs. Dans son [apparition], dans l’expression, le sensible, encore saisissable se mue en résistance totale à la prise. Cette mutation ne se peut que par l’ouverture d’une dimension nouvelle.

Le visage où se présente l’Autre – absolument autre – ne nie pas le Même, ne le violente pas comme l’opinion ou l’autorité ou le surnaturel thaumaturgique. Il reste à la mesure de celui qui accueille, il reste terrestre. Cette présentation est la non-violence par excellence, car au lieu de blesser ma liberté, elle l’appelle à la responsabilité et l’instaure. Non-violence, elle maintient cependant la pluralité du Même et de l’Autre. Elle est paix. Le rapport avec l’Autre – absolument autre – qui n’a pas de frontière avec le Même, ne l’expose pas à l’allergie qui afflige le Même dans une totalité>.

Visage et parole

<A aucun degré l’être n’est objet, il est en dehors de toute emprise. Ce dégagement à l’égard de toute objectivité signifie positivement pour l’être, sa présentation dans le visage, son expression, son langage. L’Autre en tant qu’autre est Autrui. Il faut la relation du discours pour le « laisser être » ; le « dévoilement » pur, où il se propose comme un thème, ne le respecte pas assez pour cela. Nous appelons justice cet abord de face, dans le discours. Si la vérité surgit dans l’expérience absolue où l’être luit de sa propre lumière, la vérité ne se produit que dans le véritable discours ou dans la justice >.



2/ L’actualisation faite par le professeur Redeker


Cette actualisation ressort de son article paru dans le Figaro le 8 février 2010, sous le titre : « La burqa ou l’apparition interdite ».

Elle recouvre, dans un premier temps, les trois premiers chapitres retenus pour Lévinas ; s’y ajoutent des considérations sur la burqa, problème soulevé récemment en France.

L’être humain est essentiellement un visage

<Qu’est-ce qu’un être humain ? Réponse : un visage. S’il est possible de définir l’homme par une multitude de caractéristiques, comme la raison (Aristote), le travail (Marx), le désir (Spinoza), la politique (Aristote encore), l’invention technique (Bergson) ou l’être-là (Heidegger).

Il semble cependant que rien n’approche aussi essentiellement la vérité de l’humanité que l’affirmation de Lévinas : l’être humain est un visage. Avant d’être raison, travail, désir, animal politique, animal travaillant, animal artisan, tout homme, au sens générique du terme, est visage>.

La définition du visage

<Un visage est une apparition, celle d’un être humain à d’autres êtres humains. Ce n’est pas une chose quelconque qui apparaît de la sorte, ni un animal, mais une entité dont on sait d’emblée qu’elle est en même temps un sujet et une réalité unique, bref un être humain. Une âme, pourrait-on dire. Ce visage unique indique une singularité globale : un corps unique, un sujet ou une âme uniques. Tout cela – le corps, le sujet, l’âme – apparaît en même temps, avec le visage. Rien de plus vrai : l’homme, la femme, l’enfant sont des êtres d’apparition >.

L’apparition du visage dans la réciprocité

<Nous ne regardons pas les autres êtres humains comme nous regardons les animaux, les plantes, les étoiles. Nous les regardons de telle sorte qu’un évènement se produit : nous nous apparaissons les uns aux autres. L’apparition du visage, des corps et, derrière eux des âmes, s’opère dans la réciprocité. J’apparais à autrui, autrui m’apparaît. C’est par cette apparition réciproque que chacun et chacune s’insèrent dans l’humanité.

Ainsi l’apparition réciproque opère-t-elle bien plus que le lien social : elle réalise le lien humain, autrement dit chacun et chacune>.

Ce qu’est la burqa

<Un ensemble de négations : négation du corps, négation du visage; elle les interdit d'apparition. Qu'est-ce qui apparaît en effet quand surgit une personne en burqa ? Tout autre chose que le visage, le sujet, l'âme ou le corps ; une forme informe, une silhouette vague et sombre comme venue des enfers. Mais surtout, la burqa fait plus que soutirer celles qui la portent au regard d’autrui : elle le retire de la réciprocité d’apparition, ce fondement à l’existence humaine, à la commune appartenance à l’humanité. Elle les retire de l’échange des visages>.

Ce qu’il y a de grave dans la burqa

<Il faut voir dans la paralysie de la réciprocité le cœur du dispositif, l’élément déshumanisant décisif ; qui est entravée par une burqa voit sans être vue. En éliminant de la visibilité réciproque, de la communication par les visages, les femmes à qui elle est infligée, la burqa les élimine ipso facto de l’humanité>.



3/ Les citations d’autres auteurs


Les enseignements qui précèdent ne constituent pas une vue de l’esprit ; chacun, quotidiennement, en fait l’expérience et ceci depuis plus de deux millénaires, de sorte que nombre d’auteurs, anciens ou contemporains ont partagé ces vues et se sont exprimés sur le mot-clé, le visage.

On peut relever les citations de :

Un empereur romain, Marc Aurèle (101-180)

Avant que tu ne parles, on doit pouvoir lire sur ton visage ce que tu vas dire.

Un philosophe de l’Antiquité, Aristote

Un beau visage est un avantage préférable à toutes les lettres de recommandation.

Un philosophe contemporain, Jean Luc Marion (1966- )

Voir un visage revient à dire en silence son énigme invisible.

Un poète et résistant français, René Char (1907-1988)

L’acquiescement éclaire le visage. Le refus lui donne la beauté.

Deux écrivains français du siècle dernier

Gérard Bauër (1888-1967)

La voix est un second visage.

Marcel Jouhandeau (1888-1979)

Le vrai blason de chacun, c’est son visage.

Un écrivain, romancier et philosophe italien, Umberto Eco (1932- )

Laisse parler ton cœur, interroge les visages ; n’écoute pas les langues.

Un écrivain malien, Massa Makan Diabaté (1938-1988)

On trouve plus de certitude sur un visage que dans des paroles.
Un cinéaste, Robert Bresson

Voix et visage. Ils se sont formés ensemble et ont pris l’habitude l’un de l’autre.

Remarque : cette liste ne peut, en aucun cas, prétendre à l’exhaustivité.



Date de création : 11/02/2010 @ 09:03
Dernière modification : 11/02/2010 @ 09:32
Catégorie : Parcours lévinassien
Page lue 5132 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^